BoxEaty, la consigne du prêt-à-manger

6 min de lecture

En France, à Bordeaux, BoxEaty propose une consigne via des emballages réutilisables fabriqués en France pour emporter son repas depuis les restaurateurs participants.

BoxEaty lesgoodnews article cover © Lesgoodnews 2019

Les emballages à usage unique sont un véritable fléau. Marque du progrès, il y a quelques décennies, ils ont vite jonché nos villes, nos campagnes et désormais nos océans. Pour donner un ordre d’idée, selon l’ADEME et BoxEaty, la restauration rapide produit sur la métropole bordelaise six tonnes de déchets liés aux emballages alimentaires chaque jour. Plusieurs lois et initiatives voient le jour pour tenter de limiter l’impact de ce mode de consommation. En 2018, l’idée a germé dans l’esprit de Yann Thielin, président et fondateur de BoxEaty. Il est vite rejoint par David Bertolle et Élise Fillette, membres bénévoles de la branche girondine de l’association Surfrider Foundation. Ainsi, ces trois jeunes Bordelais, sensibilisés à l’impact environnemental de l’Homme, ont décidé de passer à la vitesse supérieure en fondant en juin 2019 BoxEaty. Leur idée semble évidente : remplacer les emballages jetables issus de la restauration à emporter par des contenants réutilisables, consignés et fabriqués en France. L’équipe, composée de trois personnes, dont deux à 100%, de BoxEaty se charge de la logistique et du nettoyage. Ainsi, ils offrent une solution clé en main pour les restaurateurs en proposant une alternative zéro déchet aux consommateurs.

L'équipe de BoxEaty de gauche à droite Elise Fillette, Yann Thielin et David Bertolle © BoxEaty
L’équipe de BoxEaty de gauche à droite Élise Fillette, Yann Thielin et David Bertolle © BoxEaty

La consigne à emporter

Promouvoir le zéro déchet avec le modèle de la consigne © BoxEaty
Promouvoir le zéro déchet avec le modèle de la consigne © BoxEaty

L’idée paraît simple. Pourtant, utiliser des contenants à usages multiples dans la restauration rapide demande la mise en place de toute une logistique. C’est là que BoxEaty souhaite devenir un acteur clé. Le mode de fonctionnement est le suivant. D’abord, un consommateur commande un ou plusieurs plats à emporter chez un restaurateur participant. Sur place, lors de la récupération de son repas, il s’acquitte d’une consigne unique de quatre euros. Le restaurateur conditionne le repas et le lui remet. Ensuite une fois son plat savouré, le client est libre de déposer le contenant réutilisable chez le même, ou un autre restaurateur affilié à BoxEaty. Le client y récupère soit un nouveau repas, sans payer de nouveau la consigne, soit un jeton de consigne pour une prochaine commande. L’équipe de la jeune société bordelaise récupère régulièrement auprès des restaurants les contenants pour les nettoyer et les redistribuer. C’est tout un cercle vertueux qui se met en place. Ainsi, dans sa phase pilote de quatre mois, BoxEaty a évité plus de 5000 emballages jetables. D’ailleurs, l’équipe nous fait part de cette anecdote :

Au tout départ, notre projet s’appelait « Box Eat », mais comme ce nom de marque n’est pas assez différenciant et potentiellement mauvais pour la visibilité sur Internet, nous avons réfléchi des heures et des heures à un autre nom ! Beaucoup de noms loufoques sont ressortis, pour qu’au final nous ajoutions simplement un « Y » en devenant BoxEaty, ce qui permet aussi d’entendre le mot « city » en rapport avec notre présence en ville, là où l’impact environnemental est le plus impactant : minimum 6 tonnes d’emballages sont jetées par jour par la restauration rapide à Bordeaux et sa Métropole…il faut imaginer 6 Twingos jetées chaque jour…

Élise Fillette, Co-fondatrice BoxEaty

Les restaurateurs dans la boucle vertueuse

Un exemple réussi d'économie circulaire © BoxEaty
Un exemple réussi d’économie circulaire © BoxEaty

Le concept de BoxEaty repose en majeure partie sur les restaurateurs. Ils sont d’ailleurs en demande d’alternatives. En effet, ces derniers y gagnent dans leur gestion des emballages alimentaires. Ils n’ont plus à commander, nettoyer et stocker les emballages à usage unique. La solution BoxEaty se substitue à cette contrainte. Elle permet également de mettre en avant leur action en faveur de la transition écologique. De plus, le choix de l’emballage réutilisable répond à une demande grandissante de la part de consommateurs souhaitant réduire l’impact écologique de leur mode de consommation. D’ailleurs, l’équipe de BoxEaty est régulièrement présente dans le réseau de restaurants pour communiquer et sensibiliser les consommateurs sur l’économie circulaire. En outre, la jeune société privilégie le circuit court. En effet, les box fournies sont des plats en verre fabriqués en France. Dont le couvercle est dépourvu de Bisphénol-A. Pour la collecte et l’approvisionnement en box, BoxEaty fonctionne en boucle logistique courte avec les coursiers bordelais. Cette initiative rencontre un véritable succès auprès de la clientèle. Pour finir, l’équipe de cette jeune société bordelaise compte sur l’effet colibri où chaque petit en-cas compte.

BoxEaty à suivre

Le modèle de BoxEaty ne demande qu'à essaimer en milieu urbain © BoxEaty
Le modèle de BoxEaty ne demande qu’à essaimer en milieu urbain © BoxEaty

Le système a trouvé son point d’équilibre. Il ne reste plus qu’à étendre l’usage entre les différents acteurs. C’est dans cette optique qu’une première phase de cowdfunding réussie a été initiée entre novembre et décembre 2019 sur la plateforme KissKissBankBank. Elle avait pour objectif l’achat de matériel, dont un lave-vaisselle adapté pour les phases de nettoyage. Côté soutiens, outre celui de leurs familles respectives, évidemment, on retrouve bon nombre d’associations favorables au retour de la consigne telles que Zero Waste Bordeaux, Surfriders Gironde et l’écologirl Camille Choplin. En matière d’accompagnement, l’équipe de BoxEaty a été suivie par l’incubateur en innovation sociale Association Territoires et Innovation Sociale (ATIS) d’octobre 2018 à octobre 2019. En février 2020, BoxEaty remporte le Trophée des Idées Neuves, concours organisé par le Crédit Mutuel du Sud-Ouest. En prime, la jeune société décroche un an d’accompagnement par Bordeaux Technowest. Ce concept a un fort potentiel à essaimer. En 2020, la jeune société va chercher à répondre aux sollicitations provenant de la métropole bordelaise. Cette initiative a été pré-sélectionnée pour le prix national de la création d’entreprise sociale (CREENSO).

Article mis à jour le 25 avril 2020 à 7 h 04 min

BoxEaty, la consigne du prêt-à-manger
5 soleils (100%) 1 vote[s]

Vous avez aimé ❤ cette bonne nouvelle ? Alors offrez-moi un café ☕ ... et grâce à vous 😉 Lesgoodnews reste indépendant.


Dans un autre registre, voyagez loin, loin, loin avec ma saga Markind. ✨🚀📕📘⭐


Philippe RUAUDEL

C'est avec plaisir que je partage avec vous des initiatives inspirantes, des innovations enthousiasmantes en tant que blogueur et créateur du site lesgoodnews.fr . Dans un autre registre, je suis auteur de science-fiction. Retrouvez aussi les romans de la saga Markind sur markind.fr .

Commentez cette bonne nouvelle

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.