Les jeunes se projettent avec wweeddoo

5 min de lecture

En France, la plateforme collaborative wweeddoo offre un espace à la jeunesse pour y déployer ses projets et tenter de les concrétiser.

wweeddoo article cover © Lesgoodnews

La jeunesse pousse la société vers son avenir. Elle mêle fougue et doute. Ainsi, les jeunes souhaitent changer les choses mais n’osent pas faire le premier pas. Un premier pas qui peut parfois changer une vie. Il faut dire que les freins peuvent être nombreux : manque de moyens matériels, soutien financier, expérience limitée et confiance en soi balbutiante. Pourtant, 12 millions de jeunes (INJEP 2018), se partageant équitablement entre filles et garçons, composent la société française. Dans le lot, on compte 17 % de chômeurs et 80 000 jeunes en décrochage scolaire (INJEP 2017). Mais la jeunesse est pleine de vigueur et de nombreux projets naissent, ici ou là, de façon décousue. Devant ce constat, Marie Pia Lebarrois et Laurent Lescure ont décidé de retrousser leurs manches. Ainsi, en 2015, ils co-fondent la plateforme wweeddoo et la mettent au profit de la réussite de cette jeunesse malmenée. Elle a pour objectif principal de donner aux jeunes la chance de lancer gratuitement leurs projets. En parallèle, la quinzaine de membres de l’équipe de wweeddoo, basés à Boulogne-Billancourt, fédèrent les acteurs de la société pour les soutenir.

Renouer avec l’engagement de la jeunesse

L’énergie débordante des jeunes a besoin d’être canalisée. Selon wweeddoo, neuf jeunes sur dix ont des projets mais ne savent pas comment les concrétiser. En réponse, la plateforme wweeddoo offre un espace où les idées peuvent se déployer. Elle propose également un endroit pour ceux qui se bougent pour la jeunesse. Ainsi, elle permet de clarifier leurs objectifs et d’être moins dispersés. La plateforme a débuté sur une phase d’expérimentation de trois ans en Île-de-France. Le manifeste wweeddoo détaille les contours de son action : faire de la réussite des jeunes un levier majeur pour notre société, transformer l’opportunité du digital en ressources, valoriser les projets et leurs porteurs. En outre, la plateforme est gratuite pour les jeunes. Avec plus de deux cents nouveaux projets par mois, wweeddoo s’impose comme la première plateforme collaborative dédiée à la réussite des jeunes de 13 à 30 ans.

De l’ambition à la création

wweeddoo page des projets © wweeddoo
On retrouve la présentation des projets sous forme de tuiles comme sur d’autres plateformes de crowdfunding © wweeddoo

Les projets sont nombreux : une traversée de l’Atlantique en solitaire, le souhait d’étudier à l’étranger, de l’humanitaire, de la solidarité, un soutien pour une thèse et de la créativité dans tous les domaines. En parcourant la liste, on passe de l’étonnement, à la surprise. Chaque projet est soumis au public à travers une page dédiée. La présentation générale est suivie des objectifs recherchés. Puis on découvre ce qui a déjà été réalisé et ce qui reste à organiser. Enfin viennent les besoins. Divisés en trois colonnes, les besoins s’articulent autour de la recherche de conseils et de contacts, ensuite de matériels et enfin d’un volet financier. Cette phase préliminaire permet au jeune de structurer son projet et de le dimensionner. Une fois les besoins récoltés, il pourra entrer dans la phase de réalisation, fort des soutiens qu’il aura cumulés. Le même projet, poursuivi seul, n’aurait peut-être pas reçu le même enthousiasme.

Offrir de la visibilité

La plateforme focalise les attentions et permet d’ouvrir le chemin vers la réalisation des projets

Un projet sans soutien est voué au mieux à l’échec au pire à errer dans les limbes des regrets. La plateforme wweddoo a pour objectif de fédérer les acteurs publics et privés pour transformer les idées des jeunes en projets concrets. Beaucoup de structures sur les territoires œuvrent pour permettre à la jeunesse de s’épanouir. Il arrive pourtant que l’isolement de ses actions ne permette pas la réalisation des projets. La plateforme wweeddoo vient combler ce déficit de visibilité et permet aux différents acteurs de se découvrir et de combiner leurs actions et moyens. Depuis décembre 2018, wweeddoo a ouvert son accès à toutes les collectivités. Un espace freemium et premium sur la plateforme leur est proposé. Ainsi, c’est plus de quatre-vingts partenariats publics-privés qui s’y sont noués. On retrouve bon nombre d’acteurs sur la plateforme : associations, collectivités, entreprises, écoles, institutions. Cette convergence des ressources offre une réponse inclusive. En outre, c’est une nouvelle preuve de la vitalité de l’économie sociale et solidaire (ESS).

wweeddoo à suivre

La plateforme a démontré son potentiel et porte jusque dans son nom sa volonté d’agir pour la jeunesse. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Depuis le démarrage de la plateforme, c’est plus de 4 500 projets créés, soit 15000 jeunes qui se sont inscrits sur la plateforme. 13 000 soutiens offrent conseils et moyens matériels. Sur le volet financier, 660 000 € ont été intégralement versés. Côté soutiens, la plateforme est épaulée par le ministère de l’Education Nationale. Côté récompenses, en 2015, wweeddoo a été lauréat du Programme Investissement d’Avenir de la Caisse de Dépôts et Consignations.

Article mis à jour le 23 avril 2021 à 15 h 41 min

Votez pour cette bonne nouvelle

Vous avez aimé ❤ cette bonne nouvelle ? Alors offrez-moi un café ☕ ... et grâce à vous 😉 Lesgoodnews reste indépendant.


Dans un autre registre, voyagez loin, loin, loin avec ma saga Markind. ✨🚀📕📘⭐


Philippe RUAUDEL

C'est avec plaisir que je partage avec vous des initiatives inspirantes, des innovations enthousiasmantes en tant que blogueur et créateur du site lesgoodnews.fr . Dans un autre registre, je suis auteur de science-fiction. Retrouvez aussi les romans de la saga Markind sur markind.fr .

Commentez cette bonne nouvelle

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.