Habitats des possibles, domicile partagé intergénérationnel

7 min de lecture

En France, l’association Habitats des possibles accompagne les collectivités locales pour créer des habitats partagés axés sur le lien intergénérationnel et le maintien des personnes âgées dans leur commune.

Habitats des possibles cover © Lesgoodnews

L’évolution de la structure de la population française se distingue par plusieurs problématiques : un vieillissement de ses habitants qui pose un problème en matière de lieux d’accueil et d’isolement, une pression sur la disponibilité de logement dans les agglomérations et leur périphérie, une désertification des petites communes et des campagnes. Afin de répondre en partie à ces différents points, l’association Habitats des possibles a vu le jour. Fondée en 2016, par Florence Delisle-Errard, sa présidente, la structure vise à accompagner les collectivités locales dans l’établissement d’une solution innovante de domicile partagé. Le projet a été initialement conçu par huit personnes issues de l’économie sociale et solidaire, du travail social, du secteur du bâtiment, des travaux publics (BTP) et de la construction. L’objectif premier était de ramener et d’adapter en Gironde des solutions d’habitats alternatifs ayant fait leurs preuves par le passé. En 2019, une équipe de trois permanents, épaulés par une vingtaine de bénévoles, assure les missions de l’association.

Des habitats partagés

Lestiac © Habitats des possibles
Valorisation des logements © Habitats des possibles

Chaque habitat des possibles combine plusieurs espaces de deux principaux types. Un espace privatif permet au résident de conserver ses meubles, son propre espace de vie, sa décoration et une salle de bains. Ainsi, la personne âgée 🧓 peut conserver ses habitudes. Des espaces communs comme la cuisine, le salon ou le jardin permettent de mettre en œuvre le vivre ensemble et l’entraide entre résidents. Chaque habitat des possibles est prévu pour y accueillir entre cinq et dix personnes. Cela a pour effet de maintenir un lieu de vie à taille humaine. Il se veut, intrinsèquement, adapté aux personnes âgées en répondant jusqu’à un certain niveau d’autonomie.

Quelques communes ont déjà progressé sur la mise en œuvre dont Castillon-la-Bataille, Cursan et Lestiac-sur-Garonne. L’ensemble des acteurs tels que les futurs résidents, l’accompagnement à domicile, l’aide sociale et les professionnels de santé sont associés dès le montage du projet.  

Habitats des possibles nous fait part de cette anecdote : 

Nous accompagnons plusieurs groupes d’habitants, puisque plusieurs habitats sont en préfiguration. Lors d’un événement où tous les participants se sont réunis, surprise pour Jacqueline et Andrée, de se retrouver après avoir travaillé dans l’action sociale il y a 40 ans de cela ! 

Florence Delisle-Errard, présidente d’Habitats des possibles

Des collectivités accompagnées

Accompagnement © Habitats des possibles
L’association organise des réunions d’informations © Habitats des possibles

Les petites communes peuvent trouver via l’association Habitats des possibles une solution pour maintenir sa population sur son territoire. Elle peut également y trouver une clé contre l’isolement des personnes retraitées. Le territoire peut se voir valorisé par de telles initiatives. Cela permet aussi de dynamiser les centres-bourgs. Ainsi, la démarche de l’association est bien identifiée en milieu rural. Des biens immobiliers pourront être réhabilités pour y créer un Habitat des possibles. Signe du besoin et de l’intérêt porté à Habitats des possibles des demandes d’essaimage apparaissent en provenance du Nord-Est, du Sud-Est et de Poitou-Charentes. En outre, l’action de l’association dépasse les frontières de l’Hexagone avec une coopération avec le réseau belge Abbeyfield. En complément, et toujours pour dynamiser les centre-bourgs, l’association, en coopération avec les citoyens, développe des projets de cafés des partages. Finalement, les différents projets, une fois aboutis, recréent du lien social et intergénérationnel entre habitants de la commune.

Une médiation efficace

agile © Habitats des possibles
Séance de travail en groupe © Habitats des possibles

Bien que le modèle de l’auto-gestion entre les résidents soit mis en avant. Des médiateurs sillonnent régulièrement les différents lieux de vie. Ils s’assurent du bien-être des habitants. Ils récoltent leurs besoins afin de mettre en œuvre des actions correctives. Leur mission comprend l’établissement d’une organisation souple entre les différents résidents. En outre, ils participent à la réalisation de projets. Selon Habitats des possibles l’expérience est vécue différemment chez les retraités. En premier lieu, il y a ceux qui ont anticipé de bien vieillir à travers un projet mûri avec pour objectif de ne pas connaître la solitude. Ensuite, ceux qui angoissent à l’idée d’atterrir dans un lieu où certains espaces sont partagés. Pour cette catégorie un accompagnement en amont et l’action des médiateurs est salvatrice. Une autre anecdote de la part de l’association : 

Françoise, une des participantes, raconte volontiers qu’elle est un jour rentrée d’un atelier Habitats des possibles chez elle, s’est assise dans le salon, et a commencé à passer en revue dans sa maison ce qui était vraiment important pour elle, quelle gardera dans son espace privatif ou qu’elle proposera pour les espaces partagés. Ça a été le déclic ! L’aventure humaine lui a semblé bien plus importante que ses possessions matérielles. 

Florence Delisle-Errard, Présidente d’Habitats des possibles

Habitats des possibles à suivre

accompagnement © Habitats des possibles
Une aventure humaine © Habitats des possibles

L’action de l’association est plébiscitée. D’ailleurs le retour des élus et des acteurs professionnels de terrain est toujours positif. Côté soutiens institutionnels, l’association peut compter sur le conseil Régional de la Nouvelle-Aquitaine, et en partie sur le conseil départemental de la Gironde. Le fond social européen intervient également. Le secteur privé est aussi présent les caisses de retraite Malakoff Médéric, Humanis, MSA, AG2R La mondiale. De nombreuses fondations soutiennent l’action des Habitats des possibles telles que la fondation Macif et la fondation de France. Côté récompenses, l’association a été lauréate de plusieurs prix depuis sa création. En 2016, elle reçoit le 2ème Prix du Centenaire de la Fondation Cognacq Jay – catégorie Vision. En 2017, Lauréat 2017 du prix “Coup de cœur régional” 2017 de la CRESS Nouvelle Aquitaine. En 2018, Lauréat du prix local et régional “Initiative en économie sociale et solidaire” de la fondation Crédit Coopératif. La même année, l’association est lauréate “Les trophées de la participation et concertation” à la Gazette des Communes. En 2019, Habitats des possibles concourt pour le trophée Agenda 21 du département de la Gironde.

Article mis à jour le 25 avril 2020 à 6 h 50 min

Habitats des possibles, domicile partagé intergénérationnel
5 soleils (100%) 1 vote[s]

Vous avez aimé ❤ cette bonne nouvelle ? Alors offrez-moi un café ☕ ... et grâce à vous 😉 Lesgoodnews reste indépendant.


Dans un autre registre, voyagez loin, loin, loin avec ma saga Markind. ✨🚀📕📘⭐


Philippe RUAUDEL

C'est avec plaisir que je partage avec vous des initiatives inspirantes, des innovations enthousiasmantes en tant que blogueur et créateur du site lesgoodnews.fr . Dans un autre registre, je suis auteur de science-fiction. Retrouvez aussi les romans de la saga Markind sur markind.fr .

Commentez cette bonne nouvelle

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.