Cap sur la transition énergétique du transport maritime avec Neoline

6 min de lecture

En France, la société Neoline innove avec des cargos à voile ayant pour objectif une transition énergétique du transport maritime.

Neoline article lesgoodnewsLa société de consommation est étroitement liée à son économie de marché mondialisé. En effet, un bien utilisé à un point de la planète a pu être conçu, fabriqué, vendu et acheminé à différents points de la planète. Les matières premières qui ont été nécessaires à sa confection aussi. Il en ressort un élément commun : le transport. Et de nos jours, c’est le transport maritime qui assure cela. Selon une étude de l’UNCTAD, 10 milliards de tonnes de marchandises ont été transportées en 2017, soit dix fois plus qu’en 1950. Et la tendance s’accélère avec une croissance annuelle de 4 %. Même s’il est considéré comme le mode de transport de marchandises le moins polluant. Il reste néanmoins que son impact environnemental est loin d’être nul. En 2012, selon l’OMI, il représentait à lui seul plus de 2 % des émissions de dioxyde de carbone générées par l’activité humaine. C’est peut-être en échangeant à ce sujet, à bord du Belem, que Jean Zanuttini, président de Neoline et Michel Péry, commandant de navires rouliers, ont imaginé un cargo à voile. Quelques années plus tard, le projet de cargo roulier à propulsion vélique, Neoliner voit le jour. Ces deux professionnels de la marine marchande ont pour premier objectif de démontrer la faisabilité et la rentabilité d’un tel mode de transport afin d’assurer une transition énergétique dans ce domaine. La société, fondée en 2015, est basée à Nantes. Son équipe de cinq salariés développe ses deux navires-pilotes avec l’aide de partenaires solides.

La voile comme propulsion principale

Les cargos rouliers de Neoline ne passeront pas inaperçus avec leurs gréements et leurs voiles issues de la haute technologie. En effet, de nombreuses innovations ont permis de rendre ce projet tout à fait réalisable. Les 4200 m² de voiles des cargos Neoliner profiteront d’une énergie 100 % renouvelable : le vent. Ils assureront les délais avec une vitesse commerciale de 11 nœuds. La route par propulsion vélique est optimisée par une connaissance météorologique pointue. Fruit d’une étude de D-ICE Engineering s’appuyant sur une simulation de cinq années de données météorologiques. Cependant, pour les opérations liées aux manœuvres portuaires, la production électrique ou en cas d’absence totale de vent, la propulsion auxiliaire sera assurée par des moteurs conventionnels diesel et électrique. Ils développeront une puissance de 4000 kW. Ce concept innovant est breveté au niveau international.

Neoline en bref

Neoline, c'est :

  • Des cargos à voile
  • Responsable et écologique
  • Une innovation brevetée
  • Une solution RSE
  • J'y vais

    Les résultats en termes de consommation parlent d’eux même. Ces navires-pilotes de 136 mètres réduiront jusqu’à 90 % des émissions de gaz à effets de serre d’une traversée océanique. Sans oublier la disparition de la production du dioxyde de souffre qui favorisera ce type de transport maritime dans l’avenir.

    Une solution RSE pour les chargeurs

    Les entreprises cherchant une solution alliant responsabilité sociétale d’entreprise (RSE) et une rentabilité trouveront chez Neoline une réponse solide. Ces cargos innovants offrent de nombreux atouts. Leur caractère roulier offre un chargement facilité par la rampe située à la poupe et une autre située à tribord. Ainsi, au sein du navire, les marchandises et les conteneurs ne sont pas soumis aux assauts du milieu océanique durant la traversée. De plus, ils répondent de facto à des règlementations de plus en plus strictes. Avec Neoline, l’empreinte carbone de la chaîne logistique se voit drastiquement réduite.

    Michel Péry, commandant de navires roulier

    Plusieurs partenaires ont déjà vu dans cette société, un acteur de la transition énergétique du transport maritime. Ainsi, le groupe Renault a signé un contrat de 3 ans. Le groupe Beneteau fait confiance à Neoline pour relever le défi d’un transport de qualité pour préserver leurs bateaux durant la traversée. Les cargos Neoliner pourront accueillir la marchandise de leurs clients avec une capacité de chargement de 5000 tonnes, l’équivalent de 500 voitures, répartie sur deux niveaux. 

    Une première ligne transatlantique

    Les cargos à voile Neoliner au départ de Saint-Nazaire rejoindront Baltimore par une route les faisant transiter par Saint-Pierre-et-Miquelon et Halifax. Cette ligne régulière souhaite répondre à un marché de niche, celui du fret roulant et hors-norme. On y retrouve notamment les engins spécialisés dans le domaine de l’aéronautique et le nautisme. Ces cargos à voile offriront également un transport sans rupture de charge. En outre, les cargos Neoliner pourront également charger des produits de façon classique dans des conteneurs. Ainsi, dès 2023, un puis deux départs (avec la mise en service du second navire) par mois sont prévus pour desservir ces ports.

    Neoline Jean Zanuttini
    Jean Zanuttini, président de Neoline

    Neoline, à suivre

    Si l’idée pouvait sembler un peu folle, la réalisation du projet démontre qu’il faut toujours aller au bout de ses rêves. Les partenariats s’accumulent et Neoline a le vent en poupe. L’arrivée du Groupe SOGESTRAN au capital de la société a permis de maintenir le cap en renforçant la mise en chantier des deux navires-pilotes. D’ailleurs, des navires de 210 m sont à l’étude et entreront en chantier après la mise en service et l’exploitation des deux premiers Neoliner. Le projet a obtenu de nombreux labels dont ceux de EMC2, du Pôle Mer Bretagne Atlantique et d’Atlanpole. Cela a notamment permis d’obtenir des certificats d’économie d’énergie auprès d’EDF, une première dans le domaine du transport maritime de marchandises. Côté soutiens, Neoline peut s’appuyer sur la région Pays de la Loire, sur BPI France. L’idée de cette société inspire d’autres projets à travers le monde signe d’une prise de conscience de l’enjeu climatique du transport maritime. Bientôt, nous pourrons admirer l’arrivée de beaux voiliers transportant des marchandises essentielles à notre économie.

    Votre avis compte !

    Article mis à jour le 9 juin 2021 à 17 h 00 min

    Votez pour cette bonne nouvelle

    Vous avez aimé ❤ cette bonne nouvelle ? Alors offrez-moi un café ☕ ... et grâce à vous 😉 Lesgoodnews reste indépendant.


    Dans un autre registre, voyagez loin, loin, loin avec ma saga Markind. ✨🚀📕📘⭐


    Les derniers articles par Philippe RUAUDEL (tout voir)

    Philippe RUAUDEL

    C'est avec plaisir que je partage avec vous des initiatives inspirantes, des innovations enthousiasmantes en tant que blogueur et créateur du site lesgoodnews.fr . Dans un autre registre, je suis auteur de science-fiction. Retrouvez aussi les romans de la saga Markind sur markind.fr .

    Commentez cette bonne nouvelle

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.