Oasis21, de quoi ressourcer l’ESS

5 min de lecture

En France, la SCIC Oasis21 propose un espace collaboratif pour les organisations de l’économie sociale et solidaire.

oasis21 lesgoodnews cover

Pour que des projets puissent se développer en toute quiétude, il faut du temps, des ressources, des moyens et un lieu adapté. De nombreuses organisations travaillent efficacement, mais à géométrie variable. Certaines personnes participent à distance, depuis chez eux, dans des bureaux annexes ou encore dans des espaces collaboratifs disséminés aux quatre coins de l’Hexagone. Certes la crise du coronavirus a rebattu les cartes du télétravail. Pourtant, il faut continuer à penser le monde d’après. Travailler de chez soi offrira de nouvelles opportunités, mais il sera toujours nécessaire de disposer d’un lieu qui sera le creuset des idées et un espace collaboratif bien vivant. Accompagnant la volonté grandissante de nos sociétés actuelles pour un développement vertueux, l’association Colibris et son directeur Mathieu Labonne décident de fonder la coopérative Oasis21 en 2018. L’année suivante, l’Établissement Public du Parc et de la Grande Halle de la Villette (EPPGHV) donne son feu vert pour une occupation temporaire du site pour les quinze prochaines années. Oasis21 s’associe à Volumes, dirigé par Baptiste Bernier, pour organiser l’installation des espaces collaboratifs. L’objectif de ce projet est de proposer un tiers-lieu écoconstruit adapté aux organisations écologiques et citoyennes dans le respect des valeurs écocitoyennes. Le projet implique neuf personnes avec un cercle s’élargissant à l’équipe de Volumes et des membres du comité d’administration d’Oasis21.

Un ESSpace collaboratif

Situé à Paris dans le 19e arrondissement, dans la Halle aux cuirs du Parc de la Villette, ce n’est pas moins de 3500 m2 qui jouxteront les activités hébergées par Oasis21. En effet, pour les organisations, près de 1500 m2 de bureaux et d’espaces collaboratifs seront proposés. On retrouve tout ce qui fait la force des espaces de coworking, des espaces conviviaux et de détentes se mêlent aux bureaux fermés et salles de réunion. Le tout articulé de main de maître par Volumes, spécialiste des tiers-lieux hybrides et créatifs, fort de ses cinq années de développement de FabLab, Foodlab et d’espaces de travail partagés. Ainsi, l’architecture éco-construite favorise le réemploi des ressources, les matériaux naturels, l’approvisionnement et la fabrication locale. Par exemple, une partie des meubles sont issus du savoir-faire des makers parisiens de Volumes. Ce tiers-lieu se veut aussi peu gourmand en énergie en privilégiant la ventilation naturelle et faisant le choix d’une alimentation en énergie verte.

L’équipe d’Oasis21 nous fait part de cette anecdote :

Auparavant le bâtiment était des anciens bureaux de la Villette. Nous avons travaillé pour valoriser au mieux les ressources sur place, en les réemployant sur notre chantier (radiateurs, châssis vitrés…), ou sur d’autres chantiers écologiques. Avec une démarche de matériaux entièrement biosourcés en France et en Europe par ailleurs et une réflexion poussée sur la thermique du bâtiment, nous sommes arrivés à un projet exemplaire au niveau écologique.

Mathieu Labonne, Président d’Oasis 21
De grands espaces collaboratifs pour permettre aux organisations de travailler de concert © Oasis21
De grands espaces collaboratifs pour permettre aux organisations de travailler de concert © Oasis21

L’énergie des synergies

La Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) Oasis21 porte dans ses gènes une gouvernance et une gestion participative. Elle est constituée de sept collèges pour distribuer plus efficacement le pouvoir de décision entre toutes les parties prenantes. Le projet est rattaché au réseau Oasis interconnectant plus de 1000 écolieux collectifs en France. D’ailleurs Oasis21, au parc de la Villette, travaille déjà de concert avec Volumes Lab et Fab City Hub. Plusieurs ONG et entreprises de l’ESS ont déjà positionné leur QG dans ce tiers-lieu. Naturellement se crée une émulsion enrichissante pour tous ces acteurs. La mutualisation des moyens et des savoir-faire favorise le développement de tous. Par conséquent, une dynamique positive et cohérente dans le cadre d’activités liées à transition écologique, solidaire et citoyenne peuvent voir le jour sereinement.

Oasis21, à suivre

Le projet est solide et porté directement par de nombreux acteurs de l’ESS tels que : Colibris, Volumes, Fab City Grand Paris, WoMa, Ouishare, Halles Civiques, Quatorze, Foodlab, Finacoop et Adoa. Côté soutiens Oasis21 peut s’appuyer sur la Banque des Territoires, le Crédit Coopératif, la caisse d’épargne, la Nef, la SCI Hôtelière Gabrielle, la Fondation Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme, le fond Aviva Impact Investing France géré par INCO Ventures. Il n’en est pas à douter qu’une fois les difficiles moments de la crise sanitaire passés, Oasis21 deviennent un haut-lieu de l’économie sociale et solidaire pour une ville productive et inclusive. 

Article mis à jour le 24 avril 2021 à 8 h 38 min

Votez pour cette bonne nouvelle

Vous avez aimé ❤ cette bonne nouvelle ? Alors offrez-moi un café ☕ ... et grâce à vous 😉 Lesgoodnews reste indépendant.


Dans un autre registre, voyagez loin, loin, loin avec ma saga Markind. ✨🚀📕📘⭐


Les derniers articles par Philippe RUAUDEL (tout voir)

Philippe RUAUDEL

C'est avec plaisir que je partage avec vous des initiatives inspirantes, des innovations enthousiasmantes en tant que blogueur et créateur du site lesgoodnews.fr . Dans un autre registre, je suis auteur de science-fiction. Retrouvez aussi les romans de la saga Markind sur markind.fr .

1 réponse

  1. ALEXANDRE SHAHNAM HONARMAND dit :

    Formidable

Commentez cette bonne nouvelle

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.