Monalisa redonne le sourire aux ainés

7 min de lecture

En France, l’association Monalisa lutte contre l’isolement social des personnes âgées, via un réseau d’équipes citoyennes.

lesgoodnews monalisa coverNos sociétés sont de plus en plus connectées. Elles prônent le réseau social entre particuliers ou entre professionnels. Ainsi des communautés partagent sans cesse entre elles virtuellement. Et pourtant, cinq millions de Français souffrent de solitude. Les personnes âgées de plus de 75 ans sont les plus impactées avec plus d’un million et demi d’individus isolés. C’est à dire qu’ils n’ont pas ou peu de relations sociales dans un réseau familial, amical, affinitaire, professionnel ou territorial. Et le phénomène s’amplifie, passant de 17 % en 2010 à 24 % en 2014, selon une étude de la Fondation de France. Les prévisions tablent sur quatre millions en 2020 si aucune mesure n’est prise. C’est devant ce constat alarmant qu’une prise de conscience nationale est nécessaire. Sur l’impulsion de Michèle Delaunay, alors ministre déléguée aux Personnes âgées et à l’Autonomie, en 2012, une réflexion autour de ce sujet est lancée. Suite à la publication d’un rapport MONALISA, détaillant les préconisations pour une MObilisation NAtionale contre L’Isolement Social des Âgés, rendu en juillet 2013 par un groupe de travail mené par Jean-François Serres, secrétaire général des Petits Frères des pauvres, Monalisa est créée en janvier 2014. Il s’agit d’une collaboration inédite entre un collectif de quarante organisations telles que des associations, des institutions, des organismes et les pouvoirs public ayant signé une charte commune. En 2017, la présidence de cette association est assurée par Bertrand Ousset, de la société Saint Vincent de Paul. La gouvernance est constituée d’un bureau national, d’un comité d’administration, d’un groupe de suivi opérationnel et d’un groupe de suivi financier. Cette organisation démontre une association solide et pérenne. Plus de 270 membres opérateurs d’équipes animent le réseau Monalisa et une centaine de membres soutiennent l’association dans sa lutte contre l’isolement des personnes âgées.

Pas le temps de tout lire ? Découvrez l’action de cette association en 1 minute 

 

Des équipes citoyennes

L'équipe citoyenne "Réseau Tiss’Ages", composée de 4 associations (Secours Catholique, Secours Populaire, JALMALV, La Croix Rouge) et du CCAS de Lons-le-Saunier (Jura) © Monalisa

L’équipe citoyenne “Réseau Tiss’Ages”, composée de quatre associations (Secours catholique, Secours populaire, JALMALV, La Croix-Rouge) et du CCAS de Lons-le-Saunier (Jura) © Monalisa

La clé du succès de Monalisa est l’engagement des citoyens. Cette forme d’action citoyenne se concrétise par une formation d’équipes citoyennes. Elles ont pour mission première la lutte contre l’isolement social dans leur immédiate proximité. En 2017, Monalisa compte plus de deux cents équipes réparties en France métropolitaine. Elles permettent des actions concrètes, pérennes et articulées avec d’autres organismes rattachés à Monalisa ou non. Elles incluent également les personnes aidées dans une optique positive du vieillissement en la faisant participer au projet. Ce dernier est issu d’une concertation collective entre les membres et il est ajusté au fil du temps. Les actions menées peuvent prendre plusieurs formes comme des visites à domicile, l’organisation de sorties, des jeux, des ateliers d’initiation au numérique, du logement intergénérationnel, des rencontres et bien d’autres idées. Chaque équipe citoyenne a sa propre identité, organisation et zone d’action comme un quartier, une ville ou un village. Dans sa première définition, une équipe citoyenne doit rester à taille humaine et compter dix à cinquante personnes, afin de ne pas lasser les bénévoles ou les perdre dans une organisation trop complexe. Ainsi ces citoyens bénévoles agissent au plus près des personnes en situation d’isolement social avec leur propre potentialité. Les futurs bénévoles peuvent trouver une équipe citoyenne près de chez eux via cette page. Les équipes citoyennes sont liées à un opérateur d’équipes qui peut être une association, un Centre communal d’action social (CCAS), un centre social ou elles peuvent se constituer elles-mêmes en association.

infographie monalisa impact © Lesgoodnews 2017

Un réseau collaboratif inédit

47 organismes et associations se sont engagés lors du lancement de MONALISA © Monalisa

Quarante-sept organismes et associations se sont engagés lors du lancement de MONALISA © Monalisa

Les nombreuses équipes citoyennes, structures et associations rattachées à Monalisa forment un maillage sur une grande partie du territoire français. En effet, en septembre 2017, elle est présente dans soixante-deux départements dont dix-neuf uniquement sur une localité, ou en cours d’installation. L’association ne cesse de répertorier, valoriser les initiatives locales afin de les inclure au réseau. Monalisa permet à des structures existantes sur un même territoire de s’associer dans un objectif commun. Au passage, Monalisa nous fait part de cette anecdote :

Lors d’une assemblée générale dans le Maine et Loire, deux structures ont pris connaissance l’une de l’autre. Elles agissent désormais de concert dans le même but.

Elle peut compter sur les soutiens des deux cents équipes citoyennes et des 375 organisations signataires. L’ensemble de ces acteurs s’inscrivent dans une démarche collective autour d’une charte qui précise les valeurs, les principes et les objectifs du réseau Monalisa. La multiplication des acteurs permet de couvrir de plus en plus de terrain avec une volonté de réduction des zones blanches où l’accès à l’accompagnement social est le plus ténu. Mais aussi dans l’optique d’identifier et de soutenir des personnes en grande difficulté. Le réseau Monalisa s’étend aussi aux départements d’Outre-Mer et aux territoires d’Outre-Mer : des équipes citoyennes se sont formées à la Guadeloupe et à la Martinique.

Des ressources et des outils

Séance de formation © Monalisa

Séance de formation © Monalisa

Afin que chaque acteur de terrain puisse mener à bien ses missions, Monalisa a développé de sa libre initiative bon nombre d’outils qui leur sont mis à disposition. Des fiches repères, des films et un journal « Tous mobilisés » sont à portée de clic. Une formation socle sur deux jours, axée sur les bonnes pratiques et le lien social, est prodiguée aux nouveaux acteurs du réseau Monalisa. Cette dernière est la résultante d’une coopération entre cinq grands acteurs sociaux : la Croix-Rouge, les Petits Frères des pauvres, le Secours catholique, la Fédération des centres sociaux de France et de l’Union française des centres de vacances. Cette formation joue un rôle important dans l’essaimage d’équipes citoyennes. Elle vient en complément d’autres formations fournies par d’autres structures et permet de renforcer la coopération départementale. La communauté des signataires Monalisa dispose d’un espace dédié sur le site de l’association. Cet intranet met à disposition des outils et des ressources complémentaires. Les équipes citoyennes peuvent compter sur les jeunes en service civique, dont l’engagement est souvent tourné vers les plus âgés. En effet, selon un rapport d’activité de l’agence du service civique, en 2015, 29 % des missions avaient pour cadre la solidarité.

Monalisa à suivre

Pour sa première visite officielle, François Hollande, président de Fondation La France s'engage a rencontré l'équipe © Monalisa

Pour sa première visite officielle, François Hollande, président de la fondation “La France s’engage” a rencontré l’équipe © Monalisa

Le réseau Monalisa ne cesse de s’étendre, le nombre de signataires a été multiplié par dix en l’espace de seulement trois ans. En plus de leur soutien, l’association peut compter sur celle de la Caisse des Dépôts, du ministère des Solidarités et de la Santé, de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie, de l’assurance retraite et du projet présidentiel de François Hollande, devenu en 2017 la fondation « La France s’engage ». La démarche de Monalisa a été reconnue pionnière par le Conseil économique, social et environnemental (CESE) qui préconise de le généraliser à tout âge.

Article mis à jour le 7 février 2018 à 16 h 44 min


Vous avez aimé ❤ cette bonne nouvelle ? Alors offrez-moi un café ☕ ... et grâce à vous 😉 Lesgoodnews reste indépendant.


Dans un autre registre, voyagez loin, loin, loin avec ma saga Markind. ✨🚀📕📘⭐


 

 

Philippe RUAUDEL

C'est avec plaisir que je partage avec vous des initiatives inspirantes, des innovations enthousiasmantes en tant que blogueur et créateur du site lesgoodnews.fr . Dans un autre registre, je suis auteur de science-fiction. Retrouvez aussi les romans de la saga Markind sur markind.fr .

Commentez cette bonne nouvelle

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.