L’apprentissage à l’AISE

4 min de lecture

En France, à Dieppe, l’association AISE accompagne les enfants dans un soutien scolaire innovant en explorant la piste du numérique.

AISE LesgoodnewsAccompagner les enfants en respectant leur niveau, renforcer leur autonomie, avec un apprentissage simple et innovant : depuis plus de dix ans, les bénévoles de l’association Aide Individualisée et Soutien à l’Elève (AISE) prolongent l’apprentissage après l’école. Parents et membres de l’association cherchent à amener un climat de confiance auprès des élèves en difficulté, dans le but de favoriser leur réussite. Pour pallier la fatigue et le manque de concentration des enfants, Dominique Chartier, présidente de l’association, le vice-président Dominique Chapu et la vingtaine de bénévoles ont opté pour l’utilisation d’outils numériques afin d’améliorer le suivi et l’implication de chaque enfant accueilli.

Pas le temps de tout lire ? Découvrez en 1 minute l’action de l’association

 

Une action en complément de l’école

école Jules Ferry à Dieppe © lesgoodnews 2016

école Jules Ferry à Dieppe © lesgoodnews 2016

L’association AISE n’a pas pour but de remplacer les méthodes d’apprentissage suivies à l’école. Elle apporte un encadrement personnalisé avec une volonté de redonner de l’autonomie et au final de la confiance. Dans le cadre d’une activité périscolaire, les enfants renforcent leurs connaissances dans différentes matières. Les leçons apprises à l’école sont revues avec un autre angle d’approche. Cependant, les professeurs guident parfois les bénévoles en demandant d’insister sur la lecture ou le calcul. La fatigue scolaire est aussi prise en compte. L’accueil des enfants se fait trois jours par semaine : le lundi, le mardi et le jeudi.

La piste du numérique

AISE elearning lesgoodnewsAfin de répondre à des problèmes de manque de concentration, les bénévoles, lors de l’assemblée générale de septembre 2015, ont choisi d’expérimenter l’utilisation de plateformes numériques telles que la “Khan Academy”, “classe-numerique.fr” et “assistancescolaire.com” de l’assureur MAIF. Cependant, l’association ne disposant pas de matériel informatique, ce sont les bénévoles qui apportent leurs tablettes tactiles. Chaque plateforme présente des avantages. La Khan Academy se distingue par sa qualité technique et le volume de son contenu. Cependant, sur cette plateforme, seules les mathématiques pour les CM1 et CM2 sont exploitées par l’association sur seulement quelques enfants. Les autres plateformes s’inscrivent plus dans le soutien scolaire par leur continuité avec les cours étudiés en classe. Elles ont également un côté ludique qui facilite leur acceptation par les enfants. De ce fait, elles répondent plus à la problématique de l’association AISE.

L’Academy de l’apprentissage

Le logo de la Khan Academy © Khan Academy

Le logo de la Khan Academy © Khan Academy

À l’AISE, l’expérimentation de la Khan Academy, fondée en 2006 par Salman Khan, un éducateur américain, s’avère être un succès. Une fois connectés, les élèves ont accès à plus de 100 000 exercices en mathématiques, français, sciences, histoire, art et bien d’autres matières. L’apprentissage se fait via des vidéos d’une durée inférieure à dix minutes, les notions sont considérées comme acquises au bout de cinq à dix exercices réussis consécutivement tout en respectant le rythme des enfants. Les bénévoles, les parents et les enseignants peuvent suivre facilement les progrès des enfants. Mais ils peuvent également identifier les points de blocage. L’élève est, au fur et à mesure des exercices, plus autonome, et peut, de lui même, demander de l’aide. Christian Pasco, bénévole et chargé de la mise en œuvre de cette phase pilote, seulement sur la partie liée aux mathématiques, indique que l’intérêt porté par les enfants augmente leur attention, leur engagement. Les enfants souhaitent même prolonger l’expérience de retour chez eux. En effet, la plateforme utilise certains codes des jeux vidéo tels que les niveaux et les récompenses (badges, points).

Les actions d’AISE à soutenir

L’association est en attente d’obtention d’une subvention pour des tablettes supplémentaires, afin d’améliorer sa capacité à utiliser les outils numériques. Au printemps 2016, ces six tablettes permettraient, sur la base du volontariat, d’inscrire de nouveaux élèves à ce soutien scolaire numérique. Une formation des bénévoles à ces plateformes numériques sera mise en place. La ville de Dieppe et la Caisse d’Allocation Familiale soutiennent l’association. Un membre de l’équipe des inspecteurs de l’éducation nationale (IEN) a réalisé une série de vidéos sur l’action de l’association et envisage sa promotion auprès des enseignants.

Article mis à jour le 23 mars 2020 à 9 h 41 min


Vous avez aimé ❤ cette bonne nouvelle ? Alors offrez-moi un café ☕ ... et grâce à vous 😉 Lesgoodnews reste indépendant.


Dans un autre registre, voyagez loin, loin, loin avec ma saga Markind. ✨🚀📕📘⭐


 

Votez pour cette bonne nouvelle

Philippe RUAUDEL

C'est avec plaisir que je partage avec vous des initiatives inspirantes, des innovations enthousiasmantes en tant que blogueur et créateur du site lesgoodnews.fr . Dans un autre registre, je suis auteur de science-fiction. Retrouvez aussi les romans de la saga Markind sur markind.fr .

1 réponse

  1. supermimi dit :

    cool !!!!
    it is so good !!!!

Commentez cette bonne nouvelle

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.