Signes de sens, le handicap source de mixité et d’innovation

7 min de lecture

En France, l’association Signes de sens œuvre pour une meilleure inclusion au quotidien des handicaps sensoriels, psychiques, cognitifs ou mentaux dans la société.

signes de sens article lesgoodnews couverture © lesgoodnews

Notre société actuelle, par la pression du nombre, tend à standardiser les différents processus qui la composent. La normalisation et la standardisation permettent, certes, plus d’efficacité, de rapidité dans les échanges et une facilité d’usage des différents outils ou services à notre disposition. Le côté pervers est qu’elle n’est souvent pas inclusive et laisse sur le bord du chemin ceux en dehors de la norme et des standards. De fait, un handicap provoque une marginalisation d’un certain public. Pour combattre cet effet au quotidien et rendre de nouveau la société plus inclusive, des associations se mettent en action pour atteindre cet objectif. L’association Signes de sens, dès son début en 2003 avec « Conte sur tes doigts » s’active à offrir aux personnes atteintes de handicap plus d’accessibilité dans différents domaines. A partir de 2006, la structure se professionnalise avec ses premiers salariés. Puis en 2008, son action est remarquée et soutenue par Ashoka, organisme international, dont Simon Houriez, le directeur de Signes de sens, devient membre. En 2014, Signes de sens étend ses actions tous azimuts pour œuvrer en direction de tous les publics en situation d’handicap sensoriel grâce au soutien au déploiement de la Fondation Bettencourt-Schueller. En 2019, l’association est composée de quatre pôles : un chargé de la conception et du design, un autre gérant les projets, un pôle lié au marketing, l’édition de produits et de l’action commerciale, le quatrième assurant les fonctions d’encadrement et de support. Basé principalement à Lille, le président de l’association Julien Pilette et son directeur Simon Houriez peuvent compter sur une équipe de quatorze salariés, les nombreux bénévoles et les testeurs.

Le handicap vecteur d’innovation 

Dans ses objectifs, l’association cherche à modifier le regard que l’on porte sur le handicap. Parfois perçu, à tort, comme un frein à l’activité, Signes de sens démontre les qualités créatrices et sources d’innovation qu’apportent les différences de chacun. En définitive, tout le monde bénéficie des avancées dans tel ou tel domaine. Par exemple, une meilleure ergonomie d’un service proposé sur Internet améliore l’expérience utilisateur. Signes de sens a mis à disposition un site démontrant que simplifier certaines démarches administratives était de l’ordre du possible. Ainsi est né le programme infos-accessibles.  Simon Houriez, via un post disponible sur la plateforme Linkedin, énonce quelques exemples d’innovation ayant pour origine l’adaptation d’un outil par rapport à un handicap. C’est le cas d’une essoreuse à salade de la marque OXO, créée à l’origine pour aider à surmonter le handicap de la femme du directeur. Finalement, le modèle Good Grips d’OXO est devenu un succès auprès du grand public. Ainsi, plus de personnes seront enclines à l’utiliser. En bout de chaîne, le producteur du service ou d’un produit verra son taux d’utilisation ou ses ventes augmenter sensiblement. Dans ses actions l’association cherche à démontrer et mettre en œuvre des solutions ou des outils dans cette idée.

Réflexions et méthodologie

Les méthodes de l’association font la place belle aux échanges © Signes de sens

Les équipes de Signes de sens utilisent une véritable méthodologie dans les différentes phases d’un projet. Inspirée du Design Thinking et issue de quinze années d’expérience, elle est divisée en quatre phases principales : exploration, conception, prototypage, valorisation. Chacune de ces étapes est créatrice de contenu et d’expérience commune. L’application de la méthode de conception universelle joue un rôle majeur dans le développement des outils pédagogiques et l’établissement des solutions. De plus, les projets portés par l’association sont le fruit des profils multiples présents au sein de Signes de sens et d’une expérience acquise depuis de nombreuses années avec le médico-social. En définitive, la structure joue un véritable rôle d’agrégateur.

Elix, Bili et Ben

Signes de sens est à l’origine du développement du site Elix, un dictionnaire vivant en langue des signes qui connait un véritable succès. Cet outil démontre la technicité des équipes de Signes de sens. Gratuit, il est accessible sur Internet et permet à chacun, parfois par simple curiosité, de découvrir la langue des signes française (LSF). Comme le nom de l’association le suggère, Elix ne met pas seulement à disposition une traduction littérale d’un mot. Ce dictionnaire permet aussi de sélectionner le sens que l’on souhaite traduire. Les équipes en charge de cet outil développent un référentiel métier afin d’élargir son public vers la sphère professionnelle. Signes de sens propose également une mallette pédagogique sous une forme étonnante, une brouette. Ainsi les enfants découvrent le monde de la bibliothèque en alliant le ludique via un outil adapté. Afin d’aider les enfants dans l’apprentissage des gestes du quotidien, l’application Ben le Koala les mène vers plus d’autonomie. Le projet, né d’un partenariat entre Signes de sens et le centre autisme du Nord-Pas-de-Calais, était à l’origine développé pour les enfants atteints d’un trouble du spectre autistique, un handicap auditif ou une déficience cognitive. Pour finir, ces vidéos pédagogiques s’adressent au plus grand nombre.

Des champs d’actions multiples

Le portail infos-accessibles.fr est un bel exemple d’action © Signes de sens

Tous les domaines sont potentiellement impactés. De la culture en passant par les services publics, sans oublier l’éducation et les entreprises, Signes de sens s’attèle à co-construire des solutions pour faciliter l’inclusion du handicap sensoriel dans la société. Pour ce faire, au fil de son développement, l’association propose des prestations de services et a développé un pôle édition. Elle milite pour un meilleur positionnement des livres à destination d’un public atteint de troubles sensoriels dans les bibliothèques et les librairies. Le rayonnement de la structure est national, avec cependant, un lien étroit avec la région Hauts-de-France terre de ses origines. Signes de sens s’ouvre à l’international par son lien fort avec l’ambassade des États-Unis en France.

Signes de sens à suivre

Dès 2020, l’association poursuit son développement avec l’édition jeunesse, le développement accru de l’accès aux services publics et une action en faveur de l’accessibilité du Web en langue des signes. Côté soutiens, l’association est en lien avec le Comité national de Coordination Action Handicap (CCAH). Elle peut aussi compter sur le soutien d’AG2R La Mondiale. Signes de sens a été récompensé dans le cadre de sa solution ELIX. L’association a été lauréate en juin 2019 du concours La France s’Engage. Il en résulte un suivi et soutien accru du projet durant une période de trois ans. 

Article mis à jour le 25 avril 2020 à 6 h 56 min

Votez pour cette bonne nouvelle

Vous avez aimé ❤ cette bonne nouvelle ? Alors offrez-moi un café ☕ ... et grâce à vous 😉 Lesgoodnews reste indépendant.


Dans un autre registre, voyagez loin, loin, loin avec ma saga Markind. ✨🚀📕📘⭐


Philippe RUAUDEL

C'est avec plaisir que je partage avec vous des initiatives inspirantes, des innovations enthousiasmantes en tant que blogueur et créateur du site lesgoodnews.fr . Dans un autre registre, je suis auteur de science-fiction. Retrouvez aussi les romans de la saga Markind sur markind.fr .

Commentez cette bonne nouvelle

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.