Parentibus à l’écoute des familles

3 min de lecture

En Basse-Normandie, le bus de l’association Parentibus parcourt les zones rurales à la rencontre des familles en difficulté. 

parentibus lesgoodnewsLa vie à la campagne est souvent agréable, mais peut, dans certains cas, se révéler source d’isolement pour des familles en difficulté. L’accès aux différentes structures d’aide est alors compromise, accentuant le sentiment d’abandon. C’est pour pallier ce problème que Catherine de la Hougue, fondatrice et présidente de l’association Parentibus, actuellement en retraite après avoir été juge pour enfants à Coutances, parcourt les chemins et villages du département de la Manche. Accompagnée d’une équipe de plus de 35 bénévoles, d’anciens professionnels du milieu social, scolaire ou d’ailleurs, d’une salariée et d’un jeune effectuant son service civique. Ces accueillants-écoutants partagent un socle commun de compétences, permettant une maîtrise des échanges sur les questions de parentalité au sein du  Parentibus.

Pas le temps de tout lire ? Découvrez en 1 minute l’action de l’association

 

Un café, une part de gâteau… et de l’écoute

parentibus © ParentibusDepuis septembre 2014, chaque permanence du Parentibus, sur le parking d’une grande surface, à proximité de commerces, d’établissements scolaires ou d’un marché, est l’occasion de rencontres et d’échanges autour d’un café et de gâteaux. Les bénévoles, formés par des professionnels à l’écoute, rassurent, conseillent et orientent, si besoin, les les “passagers” en difficulté sans porter de jugement, avec un respect de l’anonymat, de la confidentialité des paroles et des histoires personnelles. En libérant la parole, le Parentibus donne aussi l’occasion de confronter l’expérience des parents entre eux. Enfants, parents et grands-parents y trouvent un accueil chaleureux et réconfortant afin d’y exprimer leurs questions concernant l’éducation ou des sujets plus personnels.

Rétablir du lien social

Parentibus © ParentibusLes objectifs de l’initiative Parentibus sont multiples. Des situations peuvent être désamorcées avant l’arrivée à une situation de blocage. En complément, l’association oriente les parents en difficulté vers les services compétents tels que l’assistance sociale, la caisse d’allocations familiales. Au travers des ces actions, cela débouche sur une meilleure compréhension des problèmes rencontrés dans la vie parentale en milieu rural. De plus, le Parentibus met un coup d’arrêt à l’isolement des familles en rétablissant du lien social. Depuis septembre 2014, plus de 500 personnes ont rencontré les accueillants-écoutants durant les permanences régulières, dont les horaires sont disponibles sur le site ou sur la page Facebook de l’association.

Des Parentibus à multiplier

L’association intervient à proximité d’une quinzaine de communes du centre du département de la Manche tels que : Coutances, Périers, Saint-Sauveur-Lendelin. Une extension dans le secteur de Carentan-les-Marais est à l’étude. L’association est soutenue par la Caisse d’allocations familiales. Des bénévoles assurent l’organisation de ventes aux enchères, spectacles et fêtes. Ces manifestations permettent également de subvenir, en partie, aux besoins du Parentibus. L’association est prête à soutenir des initiatives dans d’autres départements, car le modèle peut être étendu à tout le territoire, même en milieu urbain. En 2015, l’association a participé au concours “La France s’engage”. 

Article mis à jour le 5 novembre 2017 à 16 h 11 min


Vous avez aimé ❤ cette bonne nouvelle ? Alors offrez-moi un café ☕ ... et grâce à vous 😉 Lesgoodnews reste indépendant.


Dans un autre registre, voyagez loin, loin, loin avec ma saga Markind. ✨🚀📕📘⭐


 

http://dai.ly/x2cegf2

Votez pour cette bonne nouvelle

Philippe RUAUDEL

C'est avec plaisir que je partage avec vous des initiatives inspirantes, des innovations enthousiasmantes en tant que blogueur et créateur du site lesgoodnews.fr . Dans un autre registre, je suis auteur de science-fiction. Retrouvez aussi les romans de la saga Markind sur markind.fr .

1 réponse

  1. lecuyer dit :

    je viens de voir parentibus moi je suis normand je suis de domfront et habite a dijon

Commentez cette bonne nouvelle

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.