Les petits bouts codent

1 min de lecture

A Paris, La société Magic Makers invite les enfants à apprendre, de façon ludique, les rudiments de la programmation informatique.

Ne trouvant de structure pour accueillir son fils de 8 ans pour l’initier au codage informatique, Claude Terosier et Sébastien Louit ont fondé Magic makers afin de pallier ce manque.

1024px-Scratch_Fr_Démo

Interface du logiciel Scratch, par Infofiltrage, via Wikimedia Commons

Les enfants, entre 7 et 12 ans, découvrent la programmation informatique au travers du logiciel ludique Scratch dans le but de créer un jeu vidéo, une histoire ou d’autres types de créations numériques. Ce logiciel est issu d’un projet du groupe Lifelong Kindergarten au MIT (Massachusset Institute of Technology) Media Lab.

Un enfant utilisant le logiciel Scratch, © JJ Merelo, via Flickr

Un enfant utilisant le logiciel Scratch, © JJ Merelo, via Flickr

Par ce biais, différentes notions de programmation complexes peuvent être abordées et assimilées. Des phases “débranchées” sont aussi prévues, afin de ne pas mettre en permanence les enfants devant les écrans, et de leur faire prendre du recul sur leur projet. Ils partagent également leur travail. Les différents projets s’adaptent aux nouvelles compétences acquises par les enfants.

La ville de Paris s’intéresse à cette initiative afin de créer de nouvelles  activités périscolaires.

Présentation du projet Scratch par Mitch Resnick.


Vous avez aimé ❤ cette bonne nouvelle ? Alors offrez-moi un café ☕ ... et grâce à vous 😉 Lesgoodnews reste indépendant.


Dans un autre registre, voyagez loin, loin, loin avec ma saga Markind. ✨🚀📕📘⭐


Philippe RUAUDEL

C'est avec plaisir que je partage avec vous des initiatives inspirantes, des innovations enthousiasmantes en tant que blogueur et créateur du site lesgoodnews.fr . Dans un autre registre, je suis auteur de science-fiction. Retrouvez aussi les romans de la saga Markind sur markind.fr .

Commentez cette bonne nouvelle

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.