Le covoiturage du circuit court avec La Charrette

6 min de lecture

En France, la société La Charrette propose aux producteurs en circuit court une plateforme web pour transporter leur production via un covoiturage.

lesgoodnews la charrette cover

Dans l’objectif de réduire leur empreinte écologique et de mieux contrôler leur alimentation, de plus en plus de consommateurs recourent aux circuits courts. Il s’agit en effet de faire à appel, tout au plus, à un intermédiaire. On parle alors de vente directe ou indirecte. Cependant, le point noir du circuit court est la logistique. Cette dernière plombe son bilan énergétique et économique. En effet, le transport des produits n’est pas optimisé et il est courant de trouver des camionnettes peu chargées sur les mêmes trajets. De plus, cette problématique augmente le prix des produits. Pour donner suite à ce constat, Laura et Marie Giacherio, deux sœurs, ont décidé de créer La Charrette en 2016. Il s’agit d’une plateforme web permettant aux producteurs en circuit court de proposer ou de trouver une solution de covoiturage pour leurs productions. Elle cherche aussi à lever le frein au développement des circuits courts. En 2018, Les cofondatrices ont été rejointes par une nouvelle recrue spécialisée dans la logistique des circuits courts, Lucie.

Une économie collaborative

la charrette outil calcul
L’outil de calcul du coût de transport sur le site de La Charrette.

Le transport des produits coûte cher, que ce soit écologiquement ou économiquement. On pourrait imaginer l’utilisation de véhicules utilitaires peu polluants comme celui utilisé dans le cadre du programme éolien de Tupigny. Mais en attendant, l’utilisation de camionnettes à moteur thermique pèse sur les finances des producteurs. Au passage, La Charrette permet de calculer sur son site le coût du transport de ses marchandises. Après divers échanges entre les producteurs et La Charrette, il s’avère que beaucoup d’entre eux utilisent les mêmes itinéraires, et ce, plusieurs fois par semaine. On comprend alors l’intérêt du système de covoiturage. Mécaniquement, cela libère du temps au producteur qui laisse le soin à un autre de livrer ses produits. Il peut alors lui-même assurer une autre livraison 🚚 en covoiturage, pratiquer de la vente directe, toucher de nouveaux points de distribution ou produire. Ainsi, à ce niveau, un cercle vertueux se dessine et une économie collaborative voit le jour. En conséquence, les consommateurs ou les points de ventes indirectes tels que les restaurateurs, les épiceries, les AMAP, le réseau de la Ruche Qui Dit Oui ou les commerçants sont approvisionnés plus efficacement. Bien que ne venant pas du milieu agricole, les cofondatrices ont reçu un accueil très enthousiaste. Ce système dépasse le cercle des producteurs et La Charrette intéresse aussi certaines institutions comme les parcs régionaux. 

Une plateforme web

Les cofondatrices de La Charrette, Laura et Marie Giacherio © LA CHARRETTE
Les cofondatrices de La Charrette, Laura et Marie Giacherio © LA CHARRETTE

Les cofondatrices de La Charrette ont réussi leur pari de créer une plateforme web de covoiturage simple et gratuite pour les producteurs. Une fois inscrit, ce dernier peut proposer un trajet ou trouver un autre producteur pour effectuer une livraison sans contrainte. Comme sur d’autres plateformes de covoiturage, la confiance permet de faire fonctionner l’ensemble. Un système de commentaires met en avant les qualités comme les défauts des utilisateurs. Il est à noter qu’il est dans l’intérêt de tous de donner des avis justes pour ne pas fausser le fonctionnement de la plateforme. Si un producteur trouve quelqu’un pour transporter ses produits, il peut prendre contact et planifier un rendez-vous. Ils conviennent ensemble s’il y aura une participation ou non aux frais de transport. Seule limite : le transporteur ne doit pas faire de bénéfice sur son trajet. La loi le prévoit ainsi dans le Code rural et de la pêche maritime et le Code des transports. Cependant, il peut rentabiliser une partie de son trajet et abaisser ses coûts de transport. La Charrette ne fait, pour l’instant, que mettre en relation les producteurs. Par la suite, elle proposera un service pour assurer les productions transportées.

lesgoodnews la charrette impact infographie © Lesgoodnews 2018

La Charrette à suivre

Le développement de la plateforme se poursuit régulièrement. Elle est aussi un bel exemple de ce que peuvent réaliser les entreprises sociales et solidaires. Plus de 150 producteurs sont inscrits sur la plateforme. La région Rhône-Alpes est actuellement la zone test. D’autres régions comme la Bretagne et l’Île-de-France suivront prochainement. Par ailleurs, de nouvelles fonctionnalités seront disponibles dès le début 2019. En effet, La Charrette souhaite s’ouvrir à d’autres acteurs comme les particuliers ou les transporteurs professionnels. De plus, elle est ouverte à toutes les bonnes volontés. Elle connaît un véritable engouement. En outre, elle milite activement pour une ouverture explicite du transport collaboratif et souhaite une clarification des textes de loi existants. Côté soutiens, La Charrette roule sans étiquette comme l’explique sa cofondatrice Laura Giacherio. Cependant, elle a pu s’appuyer sur le réseau d’incubateurs de La Ruche. Les deux cofondatrices y ont d’ailleurs brillamment remporté le concours de la troisième édition des Audacieuses.

Article mis à jour le 5 avril 2021 à 9 h 33 min

Votez pour cette bonne nouvelle

Vous avez aimé ❤ cette bonne nouvelle ? Alors offrez-moi un café ☕ ... et grâce à vous 😉 Lesgoodnews reste indépendant.


Dans un autre registre, voyagez loin, loin, loin avec ma saga Markind. ✨🚀📕📘⭐


Les derniers articles par Philippe RUAUDEL (tout voir)

Philippe RUAUDEL

C'est avec plaisir que je partage avec vous des initiatives inspirantes, des innovations enthousiasmantes en tant que blogueur et créateur du site lesgoodnews.fr . Dans un autre registre, je suis auteur de science-fiction. Retrouvez aussi les romans de la saga Markind sur markind.fr .

Commentez cette bonne nouvelle

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.