Sur le chemin de Ma Belle École

5 min de lecture

L’association Ma Belle École propose de parrainer des enfants défavorisés afin de les scolariser et de les accompagner.

mabelleecole lesgoodnews coverReconstruire les enfants touchés par la guerre ou vivant dans des milieux défavorisés. C’est là un noble projet. L’accès à une éducation de bonne qualité, sans discrimination ni exclusion est un droit fondamental. Il est de ces outils puissants qui permettent de forger les têtes, de sortir de la pauvreté et de devenir citoyen du monde à part entière. Comment agir personnellement pour favoriser la scolarisation d’enfants défavorisés ? Afin de répondre en partie à cette question, Mounia Moalla fonde en janvier 2010 l’association de solidarité internationale Ma Belle École. Cette décision s’est imposée après une mission humanitaire effectuée au Mali, en 2009, en tant que pharmacienne. De retour en France en pleine période de Noël, le contraste entre la situation des enfants maliens et français était d’autant plus frappant. Aujourd’hui, l’association compte huit bénévoles et des représentants dans les différents pays où elle entre en action. Suivant les projets, le nombre de bénévoles peut évoluer. En outre, l’association a fait appel au service civique à deux reprises. Ma Belle École a placé ses quartiers à Issoudun, dans le département de l’Indre.

Pas le temps de tout lire ? Découvrez cette initiative en 1 minute

 

Scolariser et accompagner

ma belle ecole mopti © Ma Belle Ecole

Une classe à Mopti © Ma Belle Ecole

Le cœur du projet de l’association est la protection des enfants. Le parrainage et le co-parrainage permettent de sécuriser leur parcours et de nouer un lien psychologique fort. Il assure un accès régulier à l’école. Il permet un suivi médical et il fournit une aide alimentaire à la famille. Effectivement, en libérant les parents de leurs contraintes de subsistance, elles sont plus ouvertes à une scolarisation de leurs enfants. Par exemple, Ma Belle École a participé à la création d’une boulangerie associative, à Mopti. Celle-ci permet à une quinzaine de mamans maliennes de s’assurer un revenu régulier. En ce qui concerne les programmes, Ma Belle École ne fournit pas de manuel scolaire. Les enfants reprennent seulement leur programme national ou celui de l’UNICEF. Cependant, l’association permet l’achat sur place de fournitures scolaires afin de faire vivre les commerçants locaux. D’autres participations ont consisté à réhabiliter des écoles syriennes détruites permettant un retour plus rapide à la scolarisation. À Gaziantep, en Turquie, des ateliers de fabrication de petites bougies ont été mis en œuvre permettant aux enfants réfugiés de s’exprimer à travers ces travaux manuels. De plus, les enfants y reçoivent un soutien psychologique. En Jordanie, les enfants syriens orphelins sont accompagnés. En 2017, l’association totalise 120 enfants parrainés ayant retrouvé les bancs de l’école.

Infographie ma belle ecole impact © lesgoodnews 2017

Intervenir dans le monde

mabelleecole enfants gaziantep © Ma Belle Ecole

Des enfants du centre Arc-en-ciel à Gaziantep © Ma Belle Ecole

Quatre pays – la Jordanie, le Mali, la Syrie et la Turquie – bénéficient du soutien de l’association. Ma Belle École intervient par l’intermédiaire de structures et d’associations locales fiables connaissant les enjeux sur place. Ce choix permet de structurer plus efficacement les actions. Les premières se sont déroulées au Mali en 2010. Mounia Moalla nous fait part d’une anecdote concernant le parrainage : « Les enfants pensaient que j’étais la marraine de tous les enfants ». En effet, le parrainage est un concept très abstrait pour les plus jeunes. Devant la réussite du projet, l’association s’est dirigée vers la Syrie en 2015. Des actions en Jordanie et en Turquie ont rejoint le tableau en 2016. Au centre du Mali, à Mopti, surnommée la Venise du Mali, Ma Belle École œuvre pour les enfants en partenariat avec l’association ASLAD. En Jordanie, les actions sont menées en lien avec l’association Bareeq pour les enfants syriens réfugiés à Amman. En Syrie, différentes actions sont menées avec deux associations locales à Alep et ses alentours. Enfin, en Turquie, à Gaziantep les enfants syriens réfugiés sont aidés par le centre laïc « Arc-en-ciel » créé en août 2015 par des bénévoles syriens, eux aussi réfugiés. Ma Belle École a décidé de soutenir activement cette structure.

Suivre la voie de Ma Belle École

Ma Belle Ecole © Ma Belle Ecole

Des enfants syriens réfugiés en Jordanie au côté de Mounia Moalla © Ma Belle Ecole

L’association souligne le fait qu’elle n’a pas d’attache politique ou religieuse. Elle s’applique également une charte de bonne conduite envers les enfants parrainés et leur famille. En respectant, les décisions familiales, les uses et coutumes, en n’employant aucune discrimination, en garantissant la confidentialité des dossiers. Du côté des donateurs, Ma Belle École s’emploie à assurer une gestion rigoureuse des dons et à communiquer régulièrement sur les différentes actions menées. Une fiche de renseignements de l’enfant, de sa famille est transmise aux parrains. En complément, l’association assure le transfert, traduit et modère les échanges avec les enfants afin d’éviter toute formulation maladroite. Le nombre d’enfants pris en charge ne cesse de croître, il a été multiplié par dix en sept ans. De plus, par ses actions périphériques, ce sont près de 2 000 enfants qui ont été impactés. Cette belle initiative citoyenne permet de reconstruire les générations futures. L’association est soutenue par la ville d’Issoudun, par la région Centre-Val de Loire. Elle peut aussi compter sur la structure centraider qui l’assiste au niveau du montage de projet. Ma Belle École est présente sur les différents réseaux sociaux dont Facebook, LinkedIn ou Horyou.

Article mis à jour le 31 octobre 2017 à 13 h 44 min


Vous avez aimé ? Alors offrez-nous un café 😉 … et grâce à vous Lesgoodnews reste indépendant.


Les derniers articles par Philippe RUAUDEL (tout voir)

Philippe RUAUDEL

C'est avec plaisir que je partage avec vous des initiatives inspirantes, des innovations enthousiasmantes en tant que blogueur et créateur du site lesgoodnews.fr . Dans un autre registre, je suis auteur de science-fiction. Retrouvez aussi les romans de la saga Markind sur markind.fr .

Commentez cette bonne nouvelle

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.