Open Food Facts la base alimentaire

5 min de lecture

Dans le monde, l’association Open Food Facts milite pour un accès libre aux données nutritionnelles des produits alimentaires au grand public.

lesgoodnews open food facts coverL’information nutritionnelle fournie par l’industrie agro-alimentaire comporte quelques inconvénients. D’une part, elle comprend souvent des éléments choisis par elle-même. D’autre part, la lisibilité de certaines qualités nutritionnelles diffère parfois d’un produit à un autre. Le consommateur est alors perdu au milieu de ces indications indigestes. Partant de ce fait, le projet collaboratif Open Food Facts vise à harmoniser l’information nutritionnelle des produits alimentaires en la mettant à disposition du grand public, librement et gratuitement. Cette initiative a été lancée, en mai 2012, par Stéphane Gigandet, fondateur et président de l’association Open Food Facts, mais aussi informaticien et créateur d’un portail de blogs culinaires. Ce projet se base en partie sur les recherches du professeur Serge Hercberg, épidémiologiste français, spécialiste de la nutrition et président du Programme national nutrition santé (PNNS), proposant notamment une échelle de qualité nutritionnelle des produits alimentaires.

Pas le temps de tout lire ? Découvrez cette innovation en une minute.

Une alimentation responsable

Le consommateur devient acteur par l’ajout de nouveaux produits alimentaires, ou la mise à jour d’anciens, via l’utilisation de la plateforme Open Food Facts. De plus, une application utilisant les multiples capacités des smartphones permet de scanner, d’annoter et de transmettre ces informations à la base de données. Disponible sur les environnements Android, iOS et Windows Phone, l’application permet de visualiser simplement et efficacement les informations sur un produit alimentaire. En outre, elle offre une possibilité de comparaison ouvrant au consommateur une perspective de changement pour un meilleur produit d’un point de vue nutritionnel. Ainsi, la plateforme Open Food Facts permet d’adapter son alimentation. D’autre part, cette initiative poussent les fabricants à proposer de meilleurs produits. La notation de la qualité nutritionnelle s’effectue à l’aide de cinq couleurs auxquelles sont attribuées des lettres de A à E. Cette dernière est aussi appelée logo nutritionnel 5-C et plus récemment Nutri-Score, et est issue des recherches des équipes du professeur Hercberg. Plus de 20 000 produits en bénéficient, depuis l’intégration de ce calcul, en 2014, à la base. De plus, pour chaque produit, le consommateur trouvera l’ensemble des ingrédients, des additifs, des allergènes et des codes emballeurs, permettant ainsi un véritable décryptage.

Logo Nutri-Score © Open Food Facts

Logo Nutri-Score © Open Food Facts

Un large champ d’application

Exemple de graphique disponible © Open Food Facts

Exemple de graphique disponible © Open Food Facts

La base de données d’Open Food Facts permet d’ouvrir de multiples possibilités par le traitement de ces données. Ainsi, dans le domaine de l’éducation, cela a permis la création de l’application « combien de sucres? ». Cette dernière permet de sensibiliser le grand public à la contenance en sucres des différents produits alimentaires. Par ailleurs, la recherche scientifique est aussi gourmande de ces données afin d’optimiser et affiner leurs études et produisant une science citoyenne. En outre, l’ensemble de ces données peuvent contribuer à des services, commerciaux ou non, tels que « c’est emballé près de chez vous ». De même, d’autres applications à destination des personnes suivant une diète particulière, sans allergène, limitée en sel ou sans huile de palme ont pu voir le jour. En 2016, plus d’une trentaine d’applications se sont appuyés sur les données d’Open Food Facts. De plus, ces données sont réutilisées et certaines d’entre elles sont accessibles via la plateforme des données publiques françaises.

Une base ouverte

Logo de l’Open Source Initiative © The Open Source Initiative via Wikimedia Commons

S’inscrivant dans le mouvement de l’open source telle que Wikipédia, l’encyclopédie en ligne ou OpenStreetMap, fournissant des données cartographiques avec une volonté de maintien des sentiers, chemins et bien plus encore. La base d’Open Food Facts, en elle-même, est sous licence Open Database License et son contenu individuel sous Database Contents License. Côté technique, il s’agit d’une base MongoDB dont l’export des données (dump) est généré quotidiennement. Le dump est disponible via ce lien ou au format CSV, ici , pour importer les données sous OpenOffice ou Microsoft Excel. Un accès expérimental via une API JSON est également disponible pour les développeurs les plus voraces. Quant aux données, elles sont vérifiées et validées par la communauté des utilisateurs de la plateforme. De surcroît, les images sont sous format Creative Commons Attribution à l’identique. En décembre 2016, Open Food Facts annoncent 109 000 produits référencés par plus de 5 000 contributeurs issus de 225 pays.

Open Food Facts a un bel avenir

Logo de l'association © Open Food Facts

Logo de l’association © Open Food Facts

Porté par l’enthousiasme d’une communauté grandissante discutant, collaborant et échangeant sur la plateforme Slack, Open Food Facts profite de cette communauté en ligne pour inviter les contributeurs à se retrouver dans la vie réelle afin de s’organiser. Slack permet d’utiliser des canaux thématiques, principalement en anglais, mais aussi dédiés à chaque pays. En effet, l’internationalisation d’Open Food Facts va croissant avec par exemple, début 2016, une gestion multilingue des emballages et des ingrédients. Mais aussi avec toujours plus de traduction et des « scans parties » internationales. Les prochaines évolutions d’Open Food Facts concernent la reconnaissance optique de caractères (OCR) afin de fiabiliser et d’améliorer les contributions. Le projet Open Beauty Facts voit le jour et dispose d’une application dédiée. Elle compte déjà près de 3 000 produits référencés. Open Food Facts a pris part à différents événements tels que le Paris Open Source Summit, l’International Open Data Conférence à Madrid ou localement comme à Nantes lors de la Scène Numérique Participative ou à Tours lors des rencontres nationales de l’Agriculture. Open Food Facts fait appel aux dons via la plateforme HelloAsso afin de subvenir aux différents coûts inhérents au maintien en ligne de cette belle initiative citoyenne. En Mars 2017, Marisol Touraine, ministre de la Santé, annonce l’apparition du Nutri-Score sur les emballages à partir d’Avril 2017. Cependant, celui-ci reste facultatif. OpenFoodFacts permettra de pallier à ce manque d’information.

Article mis à jour le 15 mars 2017 à 7 h 42 min 

Philippe RUAUDEL

C'est avec plaisir que je partage avec vous des initiatives inspirantes, des innovations enthousiasmantes en tant que blogueur et créateur du site lesgoodnews.fr

Vous aimerez aussi...

Commentez cette bonne nouvelle