Le protecteur des lacs indiens

2 min de lecture

En Inde, Arun Krishnamurthy préserve les lacs indiens, en bordure des villes, au travers d’Environmentalist Foundation of India (EFI), une organisation non-gouvernementale.

Le lac de kapra avant intervention © efilakes.blogspot.fr

Le lac de kapra avant intervention © efilakes.blogspot.fr

Aux abords des agglomérations indiennes, les lacs et autres espaces aquatiques sont totalement négligés. Les alentours deviennent des décharges et l’eau est polluée. La faune et la flore sont fortement impactées mais les hommes vivants aux abords également.

Arun Krishnamurthy © 2011-2012 INDIA ENVIRONMENT

Arun Krishnamurthy © 2011-2012 INDIA ENVIRONMENT

Refusant cette fatalité et partant du principe que « Chaque pas vert compte », Arun Krishnamurthy a fondé, en 2011, une organisation non-gouvernementale Environmentalist Foundation of India (EFI). Aidé de volontaires, il a entreprit de nettoyer le lac Gurunadham de la plus grande ville de l’état du Télangana en Inde.

L’organisation est aujourd’hui reconnue et ne se limite pas à un seul homme. Elle se compose plus de 30 personnes réparties en quatre conseils (Conservation, Recherche, Management et Communication). De plus, chaque campagne de nettoyage regroupe des volontaires parmi les riverains des sites nettoyés. La page Facebook de l’organisation permet de suivre les différents programmes.

Du nettoyage à grande échelle

La restauration d’un lac s’effectue sur la base du volontariat. EFI organise le nettoyage de A à Z. Dans un premier temps, les abords sont ratissés et déblayés, puis des échantillons d’eau sont analysés pour évaluer le taux de pollution. Ensuite, des aménagements sont effectués afin que les populations des alentours ne puissent retourner polluer les lieux. Les volontaires replantent des espèces végétales tel que le figuier des pagodes.

  • Crabier de Gray par Bernard Gagnon via Wikimedia Commons
    Crabier de Gray par Bernard Gagnon via Wikimedia Commons
  • Martin-pêcheur pie © Hans Hillewaert , via Wikimedia Commons
    Martin-pêcheur pie © Hans Hillewaert , via Wikimedia Commons
  • Figuier des pagodes © Sophie Voillot , via Wikimedia Commons
    Figuier des pagodes © Sophie Voillot , via Wikimedia Commons

Les lieux retrouvent, peu à peu, leur caractère naturel.  Des oiseaux comme le crabier de Gray ou le martin-pêcheur pie réinvestissent les lacs. Les amphibiens et les poissons repeuplent les eaux petit à petit. En 2013, près de 17 lacs avaient reçus les soins de l’EFI. Durant l’année 2015, quatre lacs ont été restaurés, 167 opérations de nettoyages ont eu lieu pour 19 lacs de 4 villes différentes. Plus d’une trentaine d’événements ont été entrepris avec le concours des écoles locales.  En 2016, les opérations continuent avec le nettoyage du lac Keelkattalai dans le sud de l’Inde. Plus de 5 camions ont été nécessaires pour transporter les divers détritus vers une décharge.

Arun Krishnamurthy expose ses idées aux travers de cette vidéo.

Article mis à jour le 3 avril 2017 à 9 h 34 min

Philippe RUAUDEL

C'est avec plaisir que je partage avec vous des initiatives inspirantes, des innovations enthousiasmantes en tant que blogueur et créateur du site lesgoodnews.fr

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Nalex dit :

    « Chaque pas vert compte » Bel état d’esprit! Merci pour cette GN!

  2. caouic dit :

    Oh que oui ! Il est impressionnant de voir l’impact de cet initiative en Inde. Cette initiative pourra inspirer d’autres personnes dans le monde.

Commentez cette bonne nouvelle